Menu

5 astuces pour bien négocier votre Crédit Immobilier

Négocier un crédit immobilier est une étape par laquelle passent presque tous les acquéreurs, et nous sommes souvent confronts à la nouveauté de cette situation. Situation nouvelle ne veut pas dire qu'on ne peut pas se préparer. Les crédits immobiliers impliquent souvent de gros montants, et les enjeux financiers sont très importants. Quelques dizièmes de points de taux se transforment rapidement en milliers d'euros de coût du crédit. Nous avons donc décidé de vous faire part de notre retout d'expérience !

5 astuces pour bien négocier votre Crédit Immobilier

Sans plus attendre, passons à la liste des 5 astuces pour bien négocier votre Crédit Immobilier !

1. L'aternative est le levier de négocation le plus puissant

Retenez cette notion, que ce soit pour la négociation de votre prêt, ou pour toute négociation ! Avoir une alternative est votre levier de négocation le plus puissant ! Et je ne vous parle pas de "faire semblant" d'avoir une autre offre plus intéressante, ou simuler votre désintérêt pour la proposition de votre interlocuteur. Gardez ces attitudes pour les souks de Marrakech.

Une autre solution satisfaisante vous met en situation de force face à votre banquier / courtier. Non seulement vous pouvez être éxigeant lors de la négociations, mais vous serez aussi tout naturellement plus sûr de vous. Et accessoirement, si vous n'obtenez pas ce que vous voulez, une autre solution vous attend.

Vous pouvez montrer cette offre concurrente, votre interlocuteur vous prendra alors plus au sérieux. Il aura à faire à une personne préparée, et courtisée par ailleurs !

2. Votre banquier / courtier n'est pas votre Adversaire, mais votre Allier

La négociation d'un crédit immobilier est tout aussi compliquée pour vous que pour votre interlocuteur. Qu'il s'agisse d'un courtier, ou d'un banquier, il aura comme vous un intéressement lié aux condition de votre prêt.

Pour un courtier, ça peut être une commission sur le montant du crédit, une commission fixe, la volonté de vous intégrer à son portefeuille client, ou la volonté de travailler avec un nouvel établissement bancaire...

Pour un banquier, il peut avoir une commission sur l'assurance habitation, ou sur les services annexe (vidéo surveillance). Les banques ne gagnent pas beaucoup d'argent avec les crédits immobiliers, car elles empruntent elles-même l'argent sur les marchés financiers. N'hésite pas à jouer avec les différents indicateurs pour trouver ceux qui semblent retenir son intérêt. Il sera ferme sur certains, et plus ouverts sur d'autre. On a tendance à se concentrer seulement sur le taux d'intérêt, mais c'est loin d'être le seul élément qui se négocie et peut rendre le préêt plus facile à éssumer par la suite. Exemple des indicateurs à aborder :

--> les frais de dossier
--> le taux d'assurance
--> les délais de remboursement
--> les modalité de remboursement anticipté
--> les services : assurance habitation, vidéo surveillance...
--> les conditions d'ouverture de comptes courants / épargne si vous changez de banque
--> l'ouverture de solutions d'épargne si vous changez de banque
--> ...

Un banquier est intéressé financièrement via des objectifs ou des commissions sur ce genre d'opération. Vous pouvez même aborder le sujet directement si vous avez de bonnes relations...

3. Toute concession de votre part ouvre la possibilité d'une contrepartie

Dans la négiociation, vous allez parfois devoir faire des concessions. Certaines conditions seront fermes, liées à votre situation, ou à la politique de l'établissement financier. C'est le jeu ! On ne peut pas amener tous les indicateurs là où on le souhaite.

Mais ne laissez pas filer une concession sans demander une contrepartie !

"J'ai bien compris que vous avez fait de votre mieux pour le taux d'interêt. Il n'est pas aussi bas que je l'aurais souhaité, mais je peux l'accepter si vous passez les frais de dossier à zéro".

Vous n'aurez pas toujours ce que vous demandez, mais vous comprendrez ainsi comment votre interlocuteur apprécie chaque élément de la négociation. Et s'il ne peut pas toujours vous offrir les frais de dossier, il pourra spontanément vous proposer autre chose en guise de contrepartie : un délai par exemple, ou un effort sur l'assurance !

Il ne s'agit pas, ici, de demander n'importe quoi en échange d'efforts. Mais ce genre d'échange vous amènera vers la piste de contreparties intéressantes.

4. Présentez une situation personnelle favorable

Facile à dire ? 

Je ne vous parle pas ici de décrocer le CDI de vos rêve ou d'inventer un apport personnel du jour au lendemain. On ne maîtrise pas ce genre de chose dans des délais si courts...

Mais vous pouvez améliorer certaines choses :

--> soldez vos crédit conso en cours : votre profil d'emprunteur sera meilleur
--> présentez votre historique bancaire s'il vous est favorable, et notamment les crédits que vous avez remboursés correctement
--> vous n'avez pas de CDI ? Présentez un CV et une lettre de recommandation de votre empoyeur. Faites jouer l'autorité de tiers de confiance pour améliorer la perception qu'a votre interlocuteur de vous.

Qu'on s'entende bien, ça ne changera pas la négciation du tout au tout. Mais ce genre d'efforts peut motivier votre interlocuteur à se battre un peu plus pour vous obtenir de bonnes conditions auprès de ses responsables.

5. L'aternative est le levier de négocation le plus puissant

Non non, ce n'est ni une erreur, ni une facilité ! On en revient à cette règle pour une raison simple. C'est la plus importante.

Une fois que vous aurez trouvé un terrain d'entente avec votre banquier / courtier, une fois que vous aurez demandé des contreparties pour chaque concession, une fois que vous aurez présenté des éléments de dossier rassurants... Faites la même chose ailleurs !

Deux issues sont possibles si vous faites cette démarche :

--> vous trouvez mieux : super, ça vallait le coup
--> vous ne trouvez pas mieux : et bien maintenant vous savez que vous avez face à vous une proposition sérieuse et que vous ne pourrez pas faire mieux. Signer un tel engagement en ayant la certitude du travail bien fait est beaucoup plus agréable et pragmatique que si vous signez dans le doute !

5 astuces pour bien négocier votre Crédit Immobilier par Professeur Crédit le

Comment calculer sa capacité d'emprunt ?

Tout projet d'achat ou d'investissement passe, dans un premier temps, par une étude de votre profil financier. Si vous avez l'intention de réaliser un emprunt, voici comment calculer votre capacité d'emprunt !

Publié le 25/06/2018 par Professeur Crédit

Qu'avez-vous pensé des simulateurs de Professeur Crédit ?

Quelle note donnez-vous au site ?